Stage postdoctoral : Prédire les effets des changements climatiques sur l’épidémiologie de la tique d’hiver chez l’orignal

Les changements climatiques ont des impacts sur la distribution géographique et la charge parasitaire, en particulier chez les espèces de parasite dont une portion du cycle vital se déroule dans l’environnement hors de l’hôte. Chez la tique d’hiver (Dermacentor albipictus), les conditions météorologiques au printemps et à l’automne sont critiques pour la reproduction et la survie des larves. L’intégration des conditions climatiques en interaction avec la dynamique des hôtes constitue une étape essentielle pour comprendre et prédire la dynamique spatiotemporelle des épizooties de D. albipictus chez l’orignal (Alces alces).

Projet

Le(la) candidat(e) retenu(e) se joindra à l’équipe du Partenariat de recherche sur les relations Tiques-Orignal-Climat (https://www.albipictus.com/), un projet collaboratif et interdisciplinaire qui vise à comprendre et prédire la dynamique des interactions entre la tique d’hiver et les populations d’orignaux dans l’est du Canada en fonction des conditions climatiques présentes et anticipées.

Il/elle sera responsable du volet ultime de ce projet, soit d’intégrer les données collectées au cours de 4 dernières années afin de développer un modèle épidémiologique spatialement explicite de la dynamique des populations de D. albipictus et de l’orignal capable de simuler l’impact des changements climatiques sur la répartition géographique du parasite, ainsi que la fréquence et la gravité des infestations.

SamPy (https://github.com/sampy-project), une nouvelle plateforme de modélisation épidémiologique à base d’agent qui fonctionne dans l’environnement Python, servira de base pour le développement du modèle. SamPy comprend des modules de mouvement complexe pour les ongulés et d’interactions entre les agents (hôtes) et les tiques sur des paysages hétérogènes. Le candidat aura le rôle d’adapter les modules existants dans SamPy pour simuler la dynamique spatiotemporelle d’infestation des orignaux par D. albipictus dans un contexte de changements climatiques.

Qualifications requises:

  • Doctorat en écologie, épidémiologie, biostatistique ou autre domaine pertinent
  • Expérience en programmation dans Python
  • Publications comme première auteure ou premier auteur dans la littérature évaluée par les pairs
  • Capacité à travailler en équipe de façon productive

L’équipe:

Le(la) stagiaire postdoctoral(e) travaillera sous la direction de Patrick Leighton (Faculté de médecine vétérinaire, UdeM; www.patrickleighton.com) avec le soutien de son équipe de modélisation épidémiologique, dont François Viard qui a développé et soutient l’utilisation de la plateforme SamPy, et en étroite collaboration avec l’équipe du Partenariat Tiques-Orignal-Climat dont les chercheurs Jean-Pierre Tremblay, Steeve Côté (Université Laval) et Christian Dussault (MELCCFP).

Emplacement et durée du poste :

Le poste sera situé à la Faculté de médecine vétérinaire, Université de Montréal (Saint-Hyacinthe, Québec, Canada), avec conditions de travail flexibles selon un mode de fonctionnement hybride. Le poste, d’une durée d’un an avec possibilité de prolongation, débutera dès que le(la) candidat(e) sera disponible, idéalement d’ici avril 2024.

Salaire :

Approx. 50 000$ CAN par année selon qualifications.

Comment appliquer :

Veuillez fournir une lettre d’intérêt et votre CV à patrick.a.leighton@umontreal.ca.

Date limite pour appliquer : le 1er février, 2024.

L’Université de Montréal souscrit aux principes d’équité, de diversité et d’inclusion en emploi.