Offre de doctorat dans le domaine de la conservation des services écologiques et de l’aménagement du paysage , Département de phytologie, Université Laval, Québec, Canada

Début: Janvier, mai ou septembre 2020

Salaire: $20 000/année + possibilité de recevoir un total de $16 000 du Fonds de soutien à la réussite si les objectifs sont atteints à temps
Durée: 4 ans
Emplacement: Université Laval, ville de Québec
Direction de recherche: Dre Monique Poulin (U Laval), Dre Stéphanie Pellerin (U de Montréal), Dr Jérôme Cimon-Morin (Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Québec).

Objectifs:
Nous sommes à la recherche d’une candidate ou d’un candidat d’exception afin de mener un doctorat au sujet de la conservation des services écologiques (SÉ) et de l’aménagement du paysage. Le projet sera réalisé dans des tourbières et des forêts de la région de la Côte-Nord, qui seront utilisées comme systèmes modèles afin de développer nos connaissances sur les meilleures stratégies à adopter pour une gestion durable des paysages dominés par l’Homme au Québec. Nous aborderons la question générale à savoir comment identifier les priorités en conservation et en restauration sans nuire au développement économique.

Contexte de recherche:

La région de la Côte-Nord étant dominée par la forêt et les milieux humides, les piliers économiques y sont les industries du bois et de la tourbe. Cette dernière est dépendante d’une tourbe de qualité, qui se trouve être un substrat de croissance pratiquement irremplaçable en horticulture. Cette industrie a développé des critères de base pour sélectionner des sites de récolte qui sont en accord avec des préoccupations socio-environnementales, telles que l’acceptabilité sociale et la rareté d’habitats spécifiques, mais elle manque encore d’outils pour intégrer plusieurs SÉ dans sa prise de décisions. L’industrie de la tourbe a également besoin de méthodes fiables pour aborder le compromis entre conservation et développement et réduire au minimum son empreinte environnementale dans la région. L’industrie forestière, elle, dépend des stocks de bois ainsi que de la capacité des forêts à se régénérer après récolte. Les forêts naturelles jouent non seulement un rôle crucial dans la régulation du climat en stockant le carbone dans la biomasse vivante, mais elles contribuent également à réduire l’albédo de surface et donc l’augmentation des températures, en absorbant une large part du rayonnement solaire. L’étude du compromis entre stockage de carbone et réduction de l’albédo après plantation aiderait la prise de décision au sein de l’industrie, particulièrement pour les forêts boréales.

Approche:

Premièrement, nous comparerons deux approches de modélisation pour prioriser les sites de conservation: l’approche par point chaud (hot spot), basée sur la concordance spatiale des SÉ, et la Planification systématique de la conservation, qui repose plutôt sur la complémentarité des sites. Nous estimerons les coûts (aire et nombre de sites sélectionnés dans les réseaux de conservation et pertes associées en potentiel d’extraction de ressources) et les bénéfices (atteinte des cibles de conservation) pour les deux approches. Deuxièmement, nous mesurerons les ratios coûts/bénéfices de plantations à la suite de la récolte de bois. Des scénarios de plantation seront évalués pour des espèces de conifères à feuilles persistantes (Picea glauca), de conifères décidus (Larix laricina), et de décidus à feuilles larges (Betula alleghaniensis), notamment en tenant compte de leur effet sur l’albédo et la régulation du climat. Troisièmement, nous évaluerons le coût associé aux délais dans la planification de la conservation des SÉ sous différents scénarios de développement industriel futur. Les procédures de sélection de sites et d’aménagement du paysage seront réalisées avec des programmes tels que Marxan, Woodstock et Landis.

Profil:

Les personnes désirant soumettre leur candidature doivent détenir une maîtrise dans le domaine de l’écologie, de la biologie, de l’environnement, de la géographie, des ressources naturelles ou dans un domaine connexe et avoir de bonnes connaissances ou un intérêt pour la conservation, notamment en ce qui a trait aux aspects des SÉ et de la planification systématique. Une expérience en publication scientifique serait un grand atout. Le candidat ou la candidate doit posséder de bonnes aptitudes en gestion de données, en SIG et en rédaction scientifique, en plus d’avoir une bonne capacité à collaborer avec les membres de l’équipe et les partenaires.

ResNet

Ce projet fait partie d’un réseau pancanadien appelé ResNet, soutenu par le programme de réseaux stratégiques du CRSNG. Celui-ci rassemble 26 chercheuses et chercheurs, 11 universités, 30 collaborateurs et 17 organisations partenaires afin d’aborder des questions importantes au sujet de la gestion et du futur des paysages exploités et des SÉ critiques qu’ils fournissent. Le ou la candidate aura l’occasion d’interagir avec ces personnes à l’occasion de rencontres et d’ateliers.

Pour soumettre une candidature, merci d’envoyer une lettre de motivation décrivant votre expérience en recherche, vos intérêts et vos qualifications, ainsi qu’un CV et le contact d’au moins trois références à monique.poulin@fsaa.ulaval.ca.

Date limite pour les soumissions: L’offre reste ouverte jusqu’à ce qu’elle soit comblée. Seules les personnes retenues seront contactées.

Monique Poulin
Professeure titulaire
Département de Phytologie
monique.poulin@fsaa.ulaval.ca