Lauréats des prix étudiants de la SCEE 2018

Félicitations aux lauréats des prix de la SCEE 2018:

Première place, présentation orale (525 $) – Jalina Bielaska Da Silva. Mécanismes génétiques de l’isolement gamétique agressif induit par le sperme chez les nématodes Caenorhabditis.

Deuxième place, présentation orale (425 $) – Quentin Kerr. Stabilité temporelle de la différenciation génomique entre les composantes saisonnières de frai du hareng atlantique (Clupea harengus).

Troisième place, présentation orale (300 $) – Frances Stewart. Les réseaux d’aires protégées n’ont de valeur que par les paysages fonctionnels qu’ils conservent.

Première place, présentation par affiche (525 $) – Samuel Deakin. Structure de la population génétique spatiale du mouflon d’Amérique de l’Alberta.

Deuxième place, présentation par affiche  (425 $) – Katie Birchard. Variation des gènes circadiens avec la latitude et la saison de reproduction dans les populations allochrones de deux complexes d’espèces d’oiseaux de mer pélagiques.

Troisième place, présentation par affiche  (300 $) – Jamie Bain. Les effets de l’intensité agricole sur le métabolisme des eaux.

Prix de diversité et d’excellence en recherche au doctorat 2018

Prix de diversité et d’excellence en recherche au doctorat

La SCEE invite les étudiants au doctorat qui sont à un stade avancé de leur parcours à faire une demande pour recevoir notre prix de diversité et d’excellence en recherche au doctorat. Les lauréats recevront 500$ et auront l’opportunité de présenter leurs travaux de recherche lors de notre symposium spécial des étudiants gradués lauréats à la rencontre annuelle de la SCEE.

Portée et critères

Ce prix vise à mettre en valeur l’excellence en recherche étudiante au sein de la société. Les lauréats devront avoir mené de la recherche de haute qualité qui aborde des questions fondamentales ou qui est de nature appliquée dans les domaines de l’écologie et de l’évolution. En plus du mérite démontré, le comité de sélection vise à promouvoir la diversité en sciences (nous encourageons les candidats à se référer au communiqué de diversité récemment publié par la SCEE), et à balancer domaine de recherche et représentation institutionnelle. Tous les étudiants de doctorat éligibles sont encouragés à faire une demande.

Éligibilité

Pour faire une demande, les candidats doivent être inscrits à un programme de doctorat et être membres de la SCEE au moment de la demande. Les candidats devront avoir amorcé leur dernière année d’études doctorales (être sur le point de soumettre et de défendre leur thèse), mais ne devront pas répondre aux critères de diplomation de leur programme au moment de la demande (les récents détenteurs d’un diplôme de doctorat devraient plutôt considérer faire une demande de prix de début de carrière). Les lauréats devront assister à la rencontre annuelle de la SCEE à Guelph en juillet et devront présenter leurs travaux lors de notre symposium des étudiants gradués lauréats (des exemptions pour raisons parentales seront considérées au cas par cas). Les candidats qui n’ont pas été retenus l’an dernier, mais qui rencontrent toujours les critères d’éligibilité sont encouragés à faire une nouvelle demande.

Demandes

Les demandes doivent inclure les sections énoncées ci-dessous dans l’ordre suivant :

  • Résumé de la thèse (500 mots maximum) : Une vue d’ensemble des différents chapitres de votre thèse et comment chacun d’entre eux contribue aux domaines de l’écologie ou de l’évolution (des sous-titres sont permis pour chacun des différents chapitres).
  • Autres activités pertinentes (250 mots maximum) : Dans cette section, décrivez une ou plusieurs activités professionnelles ou extracurriculaires qui démontrent vos habiletés de communication et de leadership.
  • Sélection de prix et de contributions (1 page maximum) : En utilisant trois titres, mettez en lumière des prix que vous avez reçus, des présentations orales que vous avez données, des affiches scientifiques que vous avez présentées ou des articles que vous avez publiés.
  • Lettre de soutien de votre directeur de recherche ou d’un membre de votre comité d’évaluation de thèse. La lettre doit mettre en valeur la demande selon les critères ci-haut et clairement énoncer que le candidat est sur le point de compléter sa thèse.

 

Les sections 1 à 3 doivent être soumises comme un seul document Word ou PDF et le fichier doit être identifié comme suit : “<nomdefamille>_CSEE_PhDaward”. La demande doit être acheminée par courriel à cseestudent@gmail.com. La lettre de soutien doit être soumise directement de l’auteur à la même adresse courriel. La date limite pour soumettre les demandes est le 20e avril 2018.

Autres informations importantes

Les lauréats devront donner une présentation orale de 30 minutes lors de notre symposium des étudiants gradués lauréats à la rencontre annuelle de la SCEE et ne pourront pas donner de présentation orale additionnelle ou présenter une affiche scientifique séparée. Les candidats non-sélectionnés sont encouragés à donner une présentation orale régulière ou à présenter une affiche pendant la rencontre, mais ne se verront pas automatiquement assignés une plage de présentation ou un espace pour une affiche. Pour cette raison, tous les candidats doivent faire part de leur intérêt à présenter leurs travaux lors de la rencontre en suivant le processus d’inscription standard et en se fiant aux différentes dates limites annoncées pour la rencontre (ceci inclus d’indiquer son intérêt à être considéré pour une présentation étudiante régulière ou à participer aux prix pour les affiches scientifiques). Les cinq finalistes seront reconnus lors de la rencontre.

Notez que le masculin est utilisé dans le présent document afin d’alléger le texte.

PRIX ÉTUDIANTS AU CONGRÈS DE 2017 DE LA SCEE À VICTORIA

Présentation orales

Sean Goodwin, Simon Fraser University – Reduced growth in wild juvenile sockeye salmon infected with sea lice

Shannon Meadley Dunphy, University of Toronto – Population genetics and invasion history of the invasive European fire ant, Myrmica rubra, in Toronto, Ontario, Canada

Kathryn Anderson, University of British Columbia – Calcified herbivore loss may  disproportionately drive responses to ocean acidification in natural communities

Prix FACETS pour la recherche interdisciplinaire

Beverly McClenaghan, Trent University – DNA metabarcoding reveals the broad and flexible diet of a declining aerial insectivore

Prix McGill Hendry Lab NSERC CREATE pour affiche

Katrina Kaur, University of Toronto -Do ant-plant mutualisms drive diversification in ants?

Présentation par affiche

Samuel Starko, University of British Columbia – Allometric scaling in kelps:
Size-dependent patterns, covariation, and the importance of habitat
Joseph Burant, University of Guelph – Exploratory behaviour in red knots: A tale of ontogeny
Diversité et excellence en recherche doctorale
Tess Grainger, University of Toronto – Multi-scale responses to warming in an experimental metacommunity

Tiago Simões, University of Alberta – Reptile phylogeny and the origin and early radiation of lepidosaurs

Norah Brown, University of British Columbia – Altered competition under ocean acidification influences species but not community-level response to food supply

Isabelle Laforest-Lapointe, Université du Québec à Montréal -Leaf bacterial diversity mediates plant diversity-ecosystem function relationships

Evelyn Jensen, University of British Columbia Okanagan- Looking through the bottleneck: Genomic analysis of historical and contemporary population genetic variation in the Pinzon

Island Galapagos tortoise

PRIX ÉTUDIANTS AU CONGRÈS DE 2016 DE LA SCEE À ST. JOHN’S

Prix de présentations étudiantes

Présentation orales (égalité pour la première place):

Rebecca Batstone, University of Toronto – Root foraging and mutualism-stabilizing traits in the model legume Medicago truncatula

Kira Hoffman, University of Victoria – A human-driven and climate-influenced fire regime over the past seven centuries in a coastal temperate rainforest, British Columbia, Canada

Ruth Rivkin, University of Toronto Mississauga – The role of sexual system and latitude on insect herbivory rates in Sagittaria latifolia (Alismataceae)

Prix New Phytologist : Kenneth Thompson, University of Toronto Mississauga – Urbanization drives parallel adaptive clines in plant populations

Présentation par affiche:

Première place: Hayley Alloway, Memorial University – Physiological evidence for alternative reproductive strategies in men

Deuxième place: Jesse Hoage, Laurentian University – Developing a metabarcoding strategy for soil mesofaunal communities to monitor the ecological impacts of intensified biomass harvesting in forestry

Diversité et excellence en recherche doctorale (nouveau en 2016!)

Stilianos Louca, University of British Columbia – The ecology of microbial metabolic pathways

Diana Rennison, University of British Columbia – Survival in a cutthroat world: Estimating natural selection on armor phenotypes and genotypes in threespine stickleback

Rachel Germain, University of Toronto – The spatial structure of metacommunities: a multiscale decoupling of distance and environment

Kyle Artelle, Simon Fraser University – Ecology of Conflict: Bear-human conflict in British Columbia, and the role of science in wildlife management

Krista Oke, McGill University – (Non) Parallel evolution in fishes: investigating potential drivers of non-parallelism in stickleback and salmon

Prix étudiants au congrès de 2015 de la SCEE

Lauréats:

  • Présentation à l’oral, 1er prix: Patrick Thompson – McGill, “Anatomy of the collapse and onset of recovery in the North Atlantic groundfish community.”
  • New Phytologist Prize: James Santangelo – University of Toronto, “Fungal endophytes of red fescue (Festuca rubra) increase host survival but reduce plant tolerance to simulated herbivory.”
  • Présentation à l’oral, 2e prixMatthew Osmond – UBC, “Crossing fitness-valleys without the help of Mendel: extending theory.”
  • Présentation à l’oral, 3e prix – ex aequoMallory Van Wyngaarden – Memorial University, “Population connectivity and environmental drivers of adaptation in the sea scallop, Placopecten magellanicus.”
  • Présentation à l’oral, 3e prix – ex aequoCarly Graham – University of Regina, “How degraded is too degraded? The effects of DNA quality on RADSeq in molecular ecology.”
  • Présentation par affiche, 1er prixZoryana Shibel – University of New Brunswick, “Synergistic and additive effects of water stress and clipping on S. altissima and S.gigantea.”
  •  Présentation par affiche, 2e prixMarion Sinclair-Waters – Dalhousie University, “Genomic tools for the management of a marine protected area in coastal Labrador: the Gilbert Bay Atlantic Cod MPA.”

Mentions honorables – Présentation à l’oral:

  • Clayton Lamb – University of Alberta, “Grizzly bear demography in a region of rich fruit resources and high human-caused mortality.”Sean Naman – UBC, “Habitat structure and functional traits mediate emigration of stream invertebrates following high and low flow disturbances.”Clément Rougeux – Université Laval, “Demographic divergence history of American whitefish species pairs inferred from genome-wide SNPs.”

    Julia Shonfield – University of Alberta, “Do owls avoid industrial noise sources in northeastern Alberta?”

    Cora Skaien – UBC, “Spatial Heterogeneity in Selection Pressure Exerted by Ungulate Herbivores on the Morphology and Life History of Plectritis congesta.”

    Jess Vickruck – Brock University, “Population structure of the Eastern Carpenter bee (Xylocopa virginica) across eastern North America.”

Lauréats étudiants du congrès Génomes aux Biomes, Montréal, 2014

Trois prix ont été attribués pour chaque catégorie de meilleures présentations (à l’oral et par affiche). Dans chaque catégorie, le premier prix était de 500 $, le deuxième de 300 $ et le troisième de 200 $. De plus, le New Phytologist Prize d’une valeur de 500 $ fut offert par l’organisme New Phytologist Trust à une présentation étudiante exceptionnelle dans le domaine de la botanique. Les présentations à l’oral et par affiche furent jugées conjointement pour ce prix.

Lauréats:

  • Présentation à l’oral, 1er prix (ex aequo) & New Phytologist Prize: Anna Hargreaves – Queen’s University, “What range-edge population dynamics reveal about current and future range limits”
  • Présentation à l’oral, 1er prix (ex aequo): Sarah Neima – Mount Allison University, “Radiotelemetry of migrating Semipalmated Sandpipers (Calidris pusilla) reveals new information on movement patterns, duration of stay and habitat use in the upper Bay of Fundy”
  • Présentation à l’oral, 2e prix: Gina Conte – University of British Columbia, “How predictable are the genetics of adaptation?”
  • Présentation à l’oral, 3e prix: Brock Harpur – York University, “Recognizing the signs of balancing selection in the honey bee genome”
  • Présentation par affiche, 1er prix: Josée-Anne Otis – Trent University, “Ecological niche differentiation along the genetic gradient by hybridization of eastern wolf and coyote in Northeastern America”
  •  Présentation par affiche, 2e prix: Sarah Loboda – McGill University, “Ecological and evolutionary responses of arctic flies to recent climate change at Zackenberg, Greenland”
  • Présentation par affiche, 3e prix: Gareth Hopkins – Utah State University, “Tidal newts: evolution in a stressful environment”

Mentions honorables– Présentation à l’oral:

  • Nathan Upham – Field Museum of Natural History, University of Chicago, “Testing for adaptive radiation and ecological constraint in a major lineage of rodents (Hystricomorpha, Caviomorpha)”
  • Elsa Anderson – DePaul University, “Nest site selection of Red-headed Woodpeckers across three spatial scales in an urban environment”
  • Gabriel Pigeon – Université de Sherbrooke, “Importance des effets cohorte chez une population d’ongulés alpins”
  • Marius Roesti – University of Basel, “The genomic signature of parallel adaptation from shared genetic variation”
  • Catherine Dieleman – University of Western Ontario, “Climate change drives a shift in peatland ecosystem plant communities: implications for ecosystem function and stability”

Mentions honorables – Présentation par affiche:

  • Lily Hou – University of Toronto, “Automated tracking of wild hummingbird mass and energetics over multiple time scales using radio frequency identification technology”
  • Haydee Peralta -University of Calgary, “Symbiotic communities across the expanding range of the mountain pine beetle”
  • Meredith Doellman -University of Notre Dame, “Genomic consequences of adaptation to a novel host in the seed beetle, Callosobruchus maculatus
  • Julie Gibelli -Université de Montréal, “Slow learners exhibit more plasticity in their level of boldness in male but not female zebra finches”
  • Brittany Cole -University of Prince Edward Island, “A comparison of beach and dune habitat on a common coastal plant”

LAURÉATS DES PRIX POUR LES MEILLEURES PRÉSENTATIONS ÉTUDIANTES AU CONGRÈS DE 2013 À KELOWNA

Présentations par affiche:

  1. Dan Bock, University of British Columbia, The Jerusalem artichoke – neither from Jerusalem nor an artichoke
  2. Caroline Franklin, St. Mary’s University, Effects of moose browsing on vegetation patterns at spruce budworm-induced forest edges
  3.  Jillian Dunic, University of Victoria, Size matters? Gape size-body size relationships in coral reef fish communities

Présentations orales:

  1. Robert Serrouya, University of Alberta, Reversing apparent competition using a broad-scale manipulation
  2. Barbara Frei, McGill University, The early bird gets the competition: Invasive species lowers breeding success of a threatened woodpecker
  3. Holly Caravan, Memorial University of Newfoundland, Social insect soldiers double up as medics

 New Phytologist Prize:  Brook Moyers, University of British Columbia, Divergence in gene expression is uncoupled from divergence in coding sequence in a newly woody sunflower

Lauréats 2012 des prix pour les présentations étudiantes

Lauréats de Évolution 2012, le congrès congrès conjoint de SCEE / SSE / ASN à Ottawa:

  1. Nathaniel Sharp, University of Toronto, “Sexual selection can reduce mutation load in Drosophila melanogaster.”
  2. Njal Rollinson, Dalhousie University, “A key component of the physical environment drives the evolution of maternal reproductive strategies in Atlantic salmon.”
  3. Aleeza Gerstein, University of British Columbia, “Evolve or die: A characterization of adaptive mutations in yeast.”
  4.  Alexandre Martin, Université de Sherbrooke “Age-Dependent Effect of Testosterone on Social Rank in Bighorn Rams (Ovis canadensis).”
  5. Katherine Ostevik, University of British Columbia, “Speciation, Sunflowers and Sand Dunes: Reproductive barriers between dune and non-dune ecotypes ofHelianthus petiolaris
  6. Anna Simonsen, University of Toronto, “Evidence for ecological benefits of cheating symbiotic soil microbes in the face of insect herbivory”
  7. Ann McKellar, Queens University, “Form, function, and consequences of density-dependence in a migratory bird”
  8.  Emily Austen, University of Toronto, “Flowering early or flowering big: which matters more for male and female fitness?”