Prix étudiants au congrès de 2015 de la SCEE

Lauréats:

  • Présentation à l’oral, 1er prix: Patrick Thompson – McGill, “Anatomy of the collapse and onset of recovery in the North Atlantic groundfish community.”
  • New Phytologist Prize: James Santangelo – University of Toronto, “Fungal endophytes of red fescue (Festuca rubra) increase host survival but reduce plant tolerance to simulated herbivory.”
  • Présentation à l’oral, 2e prixMatthew Osmond – UBC, “Crossing fitness-valleys without the help of Mendel: extending theory.”
  • Présentation à l’oral, 3e prix – ex aequoMallory Van Wyngaarden – Memorial University, “Population connectivity and environmental drivers of adaptation in the sea scallop, Placopecten magellanicus.”
  • Présentation à l’oral, 3e prix – ex aequoCarly Graham – University of Regina, “How degraded is too degraded? The effects of DNA quality on RADSeq in molecular ecology.”
  • Présentation par affiche, 1er prixZoryana Shibel – University of New Brunswick, “Synergistic and additive effects of water stress and clipping on S. altissima and S.gigantea.”
  •  Présentation par affiche, 2e prixMarion Sinclair-Waters – Dalhousie University, “Genomic tools for the management of a marine protected area in coastal Labrador: the Gilbert Bay Atlantic Cod MPA.”

Mentions honorables – Présentation à l’oral:

  • Clayton Lamb – University of Alberta, “Grizzly bear demography in a region of rich fruit resources and high human-caused mortality.”Sean Naman – UBC, “Habitat structure and functional traits mediate emigration of stream invertebrates following high and low flow disturbances.”Clément Rougeux – Université Laval, “Demographic divergence history of American whitefish species pairs inferred from genome-wide SNPs.”

    Julia Shonfield – University of Alberta, “Do owls avoid industrial noise sources in northeastern Alberta?”

    Cora Skaien – UBC, “Spatial Heterogeneity in Selection Pressure Exerted by Ungulate Herbivores on the Morphology and Life History of Plectritis congesta.”

    Jess Vickruck – Brock University, “Population structure of the Eastern Carpenter bee (Xylocopa virginica) across eastern North America.”

Lauréats précédents du Prix du président

Vous trouverez ci-dessous des hyperliens menant aux articles de synthèse associés au Prix du président.

2015 Dr. Graham Bell

Le professeur Graham Bell (Université McGill) est le lauréat 2015 du Prix du président pour l’excellence de la recherche en écologie et évolution. Le Prix du président de la SCEE est la plus haute distinction conférée par la Société et est donné tous les deux ans à un chercheur canadien en reconnaissance de contributions scientifiques exceptionnelles qui appuient les objectifs de recherche de la Société. Le professeur Bell est un biologiste de l’évolution avec des intérêts généraux, y compris l’évolution de la reproduction sexuée, le maintien de la variation et l’adaptation à des environnements changeants. Il est l’auteur de nombreuses monographies et de manuels, entre autres récemment, The Evolution of Life (Oxford). Graham est un membre fondateur et ancien président de la SCEE et est actuellement président de la Société royale du Canada. Lors du congrès annuel de 2015 de la SCEE à Saskatoon, le Professeur Bell a livré la conférence du prix du président “Can major ecological transitions be studied in the laboratory?” Le récipiendaire du Prix du président est invité à publier un avis dans Proceedings of the Royal Society of London (B).

L’article du Professeur Bell est maintenant disponible: Experimental macroevolutionProc. R. Soc. B 283: 20152547. http://dx.doi.org/10.1098/rspb.2015.2547

2013  Dr. Pierre Legendre

Statistical methods for temporal and space–time analysis of community composition data.  Proc. R. Soc. B 281:20132728., http://dx.doi.org/10.1098/rspb.2013.2728

2011  Dr. David W. Schindler

The dilemma of controlling cultural eutrophication of lakes.  Proc. R. Soc. B. 2012 279 1746 4322-4333, doi:10.1098/rspb.2012.1032

2009  Dr. Charles J. Krebs

Of lemmings and snowshoe hares: the ecology of northern Canada.   Proc. R. Soc. B. 2010 278:481-489, doi: 10.1098/rspb.2010.1992

Prix de début de carrière 2014

Jennifer SundayJennifer Sunday photo, une postdoctorante à University of British Columbia, étudie comment les organismes marins et terrestres réagissent au réchauffement en déplaçant leurs répartitions à des latitudes plus élevées. Elle pose d’abord une question centrale et éternelle en écologie: qu’est ce qui détermine la répartition mondiale d’un animal en premier lieu? Sunday constate que la température joue probablement un grand rôle, mais la compréhension des facteurs précis qui limitent la répartition des espèces est nécessaire pour émettre des prédictions utiles sur quand et où les animaux se déplaceront.

En étudiant la tolérance des espèces à des températures différentes et en les comparant à leurs répartitions mondiales, Sunday a démontré que les animaux marins ont des répartitions plus étroitement liées à leur physiologie thermique comparativement aux espèces terrestres. Selon Sunday, les reptiles, les amphibiens et les insectes ont la capacité physiologique de vivre plus près de l’équateur, mais sont limités par des facteurs autres que les températures diurnes de saison chaude.

Rowan Barrett photoRowan Barrett est professeur adjoint au Musée Redpath de l’Université McGill. Il étudie les façons par lesquelles les organismes répondent aux changements environnementaux à travers l’évolution adaptative. Sa recherche porte sur les façons par lesquelles les sources écologiques de la sélection et la complexité de la base génétique de l’adaptation interagissent.

«Notre recherche combine une variété d’approches et de systèmes d’étude pour aider à comprendre cette complexité. Nous émettons et testons des hypothèses au sujet du caractère prévisible de l’évolution grâce à une combinaison d’expériences écologiques sur le terrain, de biologie moléculaire, de génomique et de bioinformatique. Nos principaux systèmes d’étude sont l’épinoche (Gasterosteus aculeatus), la souris sylvestre (Peromyscus maniculatus) et les lézards du genre Anolis (A. sagrei et A. carolinensis), mais nous travaillons parfois avec d’autres organismes aussi (comme les bactéries ou les papillons du genre Heliconius) . Nous visons à quantifier les contributions de la variation génétique (au niveau du génome entier) à la valeur adaptative et à comprendre les forces écologiques et évolutives qui ont façonné ces patrons de variation entre les individus, les populations et les espèces étroitement apparentées”.

 

Lauréats étudiants du congrès Génomes aux Biomes, Montréal, 2014

Trois prix ont été attribués pour chaque catégorie de meilleures présentations (à l’oral et par affiche). Dans chaque catégorie, le premier prix était de 500 $, le deuxième de 300 $ et le troisième de 200 $. De plus, le New Phytologist Prize d’une valeur de 500 $ fut offert par l’organisme New Phytologist Trust à une présentation étudiante exceptionnelle dans le domaine de la botanique. Les présentations à l’oral et par affiche furent jugées conjointement pour ce prix.

Lauréats:

  • Présentation à l’oral, 1er prix (ex aequo) & New Phytologist Prize: Anna Hargreaves – Queen’s University, “What range-edge population dynamics reveal about current and future range limits”
  • Présentation à l’oral, 1er prix (ex aequo): Sarah Neima – Mount Allison University, “Radiotelemetry of migrating Semipalmated Sandpipers (Calidris pusilla) reveals new information on movement patterns, duration of stay and habitat use in the upper Bay of Fundy”
  • Présentation à l’oral, 2e prix: Gina Conte – University of British Columbia, “How predictable are the genetics of adaptation?”
  • Présentation à l’oral, 3e prix: Brock Harpur – York University, “Recognizing the signs of balancing selection in the honey bee genome”
  • Présentation par affiche, 1er prix: Josée-Anne Otis – Trent University, “Ecological niche differentiation along the genetic gradient by hybridization of eastern wolf and coyote in Northeastern America”
  •  Présentation par affiche, 2e prix: Sarah Loboda – McGill University, “Ecological and evolutionary responses of arctic flies to recent climate change at Zackenberg, Greenland”
  • Présentation par affiche, 3e prix: Gareth Hopkins – Utah State University, “Tidal newts: evolution in a stressful environment”

Mentions honorables– Présentation à l’oral:

  • Nathan Upham – Field Museum of Natural History, University of Chicago, “Testing for adaptive radiation and ecological constraint in a major lineage of rodents (Hystricomorpha, Caviomorpha)”
  • Elsa Anderson – DePaul University, “Nest site selection of Red-headed Woodpeckers across three spatial scales in an urban environment”
  • Gabriel Pigeon – Université de Sherbrooke, “Importance des effets cohorte chez une population d’ongulés alpins”
  • Marius Roesti – University of Basel, “The genomic signature of parallel adaptation from shared genetic variation”
  • Catherine Dieleman – University of Western Ontario, “Climate change drives a shift in peatland ecosystem plant communities: implications for ecosystem function and stability”

Mentions honorables – Présentation par affiche:

  • Lily Hou – University of Toronto, “Automated tracking of wild hummingbird mass and energetics over multiple time scales using radio frequency identification technology”
  • Haydee Peralta -University of Calgary, “Symbiotic communities across the expanding range of the mountain pine beetle”
  • Meredith Doellman -University of Notre Dame, “Genomic consequences of adaptation to a novel host in the seed beetle, Callosobruchus maculatus
  • Julie Gibelli -Université de Montréal, “Slow learners exhibit more plasticity in their level of boldness in male but not female zebra finches”
  • Brittany Cole -University of Prince Edward Island, “A comparison of beach and dune habitat on a common coastal plant”

Prix de début de carrière 2012

Dominique Gravel, Université du Québec à Rimouski

M. Gravel est un écologiste des communautés qui a un intérêt marqué pour la modélisation et l’écologie théorique. Sa recherche combine des modèles théoriques avec des données expérimentales et récoltées sur le terrain afin d’explorer l’interaction complexe entre la répartition des espèces, la structure de la communauté et la fonction de l’écosystème. Il a appliqué cette approche à des systèmes aussi différents que les forêts tempérées, les communautés bactériennes et les zones intertidales rocheuses. Il a obtenu son doctorat en 2007 et a publié 17 articles dans des revues à comité de lecture, incluant celles ayant le plus grand impact dans le domaine.

Marc Johnson, University of Toronto – Mississauga

La recherche de M. Johnson concilie les conséquences de l’évolution de la reproduction sexuée chez les plantes, l’évolution des défenses de la plante contre les herbivores et pathogènes et les conséquences écologiques de la variation génétique. Il a obtenu son doctorat en 2007, a publié 26 articles dans des revues à comité de lecture et a également été reconnu par l’American Society of Naturalists par le biais de leur Jasper Loftus-Hills Young Investigators Award.

 

LAURÉATS DES PRIX POUR LES MEILLEURES PRÉSENTATIONS ÉTUDIANTES AU CONGRÈS DE 2013 À KELOWNA

Présentations par affiche:

  1. Dan Bock, University of British Columbia, The Jerusalem artichoke – neither from Jerusalem nor an artichoke
  2. Caroline Franklin, St. Mary’s University, Effects of moose browsing on vegetation patterns at spruce budworm-induced forest edges
  3.  Jillian Dunic, University of Victoria, Size matters? Gape size-body size relationships in coral reef fish communities

Présentations orales:

  1. Robert Serrouya, University of Alberta, Reversing apparent competition using a broad-scale manipulation
  2. Barbara Frei, McGill University, The early bird gets the competition: Invasive species lowers breeding success of a threatened woodpecker
  3. Holly Caravan, Memorial University of Newfoundland, Social insect soldiers double up as medics

 New Phytologist Prize:  Brook Moyers, University of British Columbia, Divergence in gene expression is uncoupled from divergence in coding sequence in a newly woody sunflower

Lauréats 2012 des prix pour les présentations étudiantes

Lauréats de Évolution 2012, le congrès congrès conjoint de SCEE / SSE / ASN à Ottawa:

  1. Nathaniel Sharp, University of Toronto, “Sexual selection can reduce mutation load in Drosophila melanogaster.”
  2. Njal Rollinson, Dalhousie University, “A key component of the physical environment drives the evolution of maternal reproductive strategies in Atlantic salmon.”
  3. Aleeza Gerstein, University of British Columbia, “Evolve or die: A characterization of adaptive mutations in yeast.”
  4.  Alexandre Martin, Université de Sherbrooke “Age-Dependent Effect of Testosterone on Social Rank in Bighorn Rams (Ovis canadensis).”
  5. Katherine Ostevik, University of British Columbia, “Speciation, Sunflowers and Sand Dunes: Reproductive barriers between dune and non-dune ecotypes ofHelianthus petiolaris
  6. Anna Simonsen, University of Toronto, “Evidence for ecological benefits of cheating symbiotic soil microbes in the face of insect herbivory”
  7. Ann McKellar, Queens University, “Form, function, and consequences of density-dependence in a migratory bird”
  8.  Emily Austen, University of Toronto, “Flowering early or flowering big: which matters more for male and female fitness?”

Procédure de nomination: Prix de début de carrière

Description du Prix:  Les prix de début de carrière de la SCEE sont remis à des jeunes chercheuses ou chercheurs exceptionnels qui ont fait preuve d’excellence dans leurs réalisations à ce jour et qui démontrent beaucoup de potentiel pour la recherche future en écologie et en évolution. Deux Prix seront décernés aux deux ans. Les récipiendaires bénéficieront d’un abonnement d’une durée de 10 ans à la SCEE, d’une remise en argent de 500$, d’une bourse de voyage et de logement de 700$ pour assister au congrès de la SCEE et seront invités à donner une conférence plénière.

Admissibilité: Les candidats doivent avoir obtenu leur doctorant dans les 5 années précédant la date limite habituelle du 1 fevrier et doivent être des chercheuses ou chercheurs actifs dans les domaines de l’écologie et de la biologie évolutive. Les candidats doivent répondre à au moins un des critères suivants : être citoyen canadien, être résident permanent, avoir compléter un programme de doctorat dans une université canadienne ou travailler dans une université canadienne.

Procédure de nomination: Les candidats peuvent soumettre leur propre candidature ou peuvent être nominés par une autre personne. Les chercheuses et chercheurs établis sont fortement encouragés à nominer des jeunes chercheuses et chercheurs exceptionnels. Les documents suivants doivent être présents au dossier de nomination : (1) un curriculum vitae, (2) un résumé des réalisations en recherche (maximum deux pages), (3) une description du programme de recherche pour les cinq prochaines années (maximum deux pages), (4) trois publications récentes et (5) les noms et adresses de cinq références (dont la personne qui nomine le candidat, le cas échéant) qui feront parvenir des lettres de soutien. Ces trois lettres de soutien devront être envoyées séparément du dossier de mise en candidature. Les documents décrits ci-dessus, incluant les trois lettres de soutien, devront être soumis par courriel en format PDF à la présidente du comité des prix et de la reconnaissance ​(Heather Proctor hproctor@ualberta.ca), avant le 1er février.

Prix du President 2013: Pierre Legendre

 

Pierre Legendre with a commemorative fish sculpture presented at the CSEE Kelowna conference, following the 2013 President's Award address.

Pierre Legendre

________________________________________________________________

DISCOURS DE JEFF HUTCHINGS,

PRESIDENT DE LA SCEE, LE 14 MAI 2013, KELOWNA

Good afternoon, my name is Jeff Hutchings, and I am President of the Canadian Society for Ecology and Evolution.  Bonjour mesdames et messieurs. En tant que Président de la Société canadienne d’écologie et d’évolution, je suis très heureux de présenter à Pierre Legendre, Département de sciences biologiques, Université de Montréal, le Prix de la présidence de 2013. C’est la troisième fois que ce prix a été présenté par la société. Je suis très heureux de saluer les lauréats précédents, Charles Krebs et David Schindler, qui sont tous les deux présents à cette réunion. Welcome to both Charley and Dave.

Et maintenant, pour ceux qui ne comprennent pas le français et, plus important, pour la santé de vos oreilles, je vais continuer en anglais.

Pierre Legendre is recognized by the President’s Award for his seminal contributions to numerical ecology, ecological statistics, and the study of various facets of spatial and temporal scales in ecology.

Interestingly his initial research followed in the footsteps of those of his father, well known to Canadian fish biologists and ichthyologists, Vianney Legendre. For those of you unfamiliar with the particulars of Vianney Legendre’s work, you might know of one of the fish that he described – the copper redhorse…in 1952 – which appears on the label of a Quebec beer called ‘Rescousse’.

Pierre Legendre’s master’s research at McGill University focused on hybridization in fish of the genus Phoxinus, a member of the minnow, or cyprinid, family. One species, the finescale dace, is known to reproduce with the congeneric northern redbelly dace, and to produce hybrid offspring that are always female. Typically, hybrid females breed with male redbelly dace, but the male’s genetic material is not incorporated during egg development and is not passed on to the next generation. The offspring are all female and clones of the mother. It was this work that particularly stimulated Pierre’s interest in chromosomes and genetics.

After completing his MSc degree in Zoology in 1969, he moved to Boulder, Colorado, in the US where he completed his doctoral degree in 1971. It was in Colorado where his interest and expertise in mathematical ecology began to mature with his work on cluster analysis.

Two different degrees in two different countries being insufficient, he then moved to Scandinavia where he undertook postdoctoral research in Lund, Sweden. Following his return to Canada in 1972, he took a position initially at Université du Québec à Montréal, before moving to Université de Montréal in 1980, where he has remained since.

Prof. Legendre is a mathematician, a modeler, a numerical ecologist. The title of his first paper foretold his research career. It is entitled: “A mathematical model for the entities species and genus” published in the journal Taxon. His work speaks to the incomparable strength and utility of models. It speaks to the breadth of research questions in ecology and evolution to which models can be applied. A modeller is not constrained by the taxonomic restrictions that most of us impose upon ourselves during our research careers. This makes the modeler the ideal collaborator, and Pierre Legendre’s voluminous curriculum vitae reflects this exceedingly well.

He has authored more than 250 papers in the peer-reviewed scientific literature. Among these, more than 30 have been cited more than 100 times. And 4 – all dealing with spatial patterns in ecology — have been cited more than 1000 times each. This is a remarkable testament to the extraordinary degree to which his science is valued by his peers.

In addition to his publications, one must also draw attention to the extraordinary success of his books, which include the highly cited Numerical Ecology (most recent edition in 2012) and Numerical Ecology with R (2011).

Among his many awards (including several for teaching excellence), Prof. Legendre is a Fellow of the Royal Society of Canada; he is recipient of the Royal Society of Canada’s Romanowski Medal (environmental science); he was awarded the 2005 Prix Marie-Victorin from the Government of Québec; in 2007, he was made an Officer of the National Order of Québec; and in 2012 he received the Career Achievement Award from the Canadian Council of University Biology Chairs.

The President’s Award of the CSEE is an award of recognition given biennially for outstanding contributions to the sciences embraced by the Canadian Society For Ecology and Evolution. It is the highest honour bestowed by the Society. Will you please join me in welcoming the 2013 recipient of the President’s Award, Pierre Legendre.