Microsubventions allouées aux PANDC pour la médiathèque Pleins feux de la SCEE

Note : Le masculin est utilisé pour alléger le texte, et ce, sans préjudice pour la forme féminine.

L’un des obstacles pour l’inclusion des minorités sous-représentées, y compris les PANDC (personnes autochtones, noires et de couleur), dans les STIM est la pénurie de modèles visibles. La SCEE peut aider en attirant l’attention sur les écologistes et les biologistes évolutionnistes qui sont des PANDC. Ce projet permettra de créer une médiathèque de courtes vidéos de scientifiques émergents et établis qui sont des PANDC, et de mettre cette médiathèque à la disposition des professeurs d’université et des enseignants du primaire et du secondaire, des groupes de jeunes, etc., à travers le Canada. En mettant en lumière les modèles de PANDC – qui sont sous-représentés, mais pas absents – la médiathèque créera des opportunités pour soutenir une meilleure représentation à l’avenir. Cela aidera également notre communauté à diversifier son enseignement, ses séries de séminaires, etc. Le programme s’attaquera également à un autre obstacle à l’augmentation de la participation des PANDC à la science, c’est-à-dire le financement; les microsubventions de la bibliothèque offriront une rémunération directe ainsi que l’adhésion gratuite à la SCEE et l’inscription gratuite au congrès annuel.

Les microsubventions

La SCEE offre une microsubvention aux écologistes ou biologistes évolutionnistes qui s’identifient comme PANDC (jusqu’à la limite budgétaire du programme). Une microsubvention consiste en un montant de 200 $ en espèces, à une adhésion gratuite de 2 ans à la SCEE et à un remboursement des frais d’inscription au congrès annuel de la SCEE dans les 2 ans suivant la remise du prix.

Les récipiendaires de microsubventions sont invités à réaliser deux courtes vidéos d’eux-mêmes:

  • Une vidéo (2-3 min) parlant de qui ils sont; quel est leur poste actuel; comment ils se sont intéressés à l’écologie et à l’évolution ou à leur système d’étude et quel chemin ils ont suivi pour se rendre à leur poste actuel (ce dernier élément est facultatif). La vidéo conclurait en mentionnant une question passionnante en écologie et en évolution à laquelle ils aimeraient répondre au cours de leur carrière.
  • Une autre vidéo (6-10 min) qui comprendrait les mêmes éléments PLUS une question en écologie et en évolution (grande ou petite) à laquelle le récipiendaire a répondu ou répond présentement dans son travail (pas une présentation Powerpoint, simplement une vidéo du récipiendaire).

Les deux vidéos constituent des ressources différentes pour la communauté. Les plus courtes vidéos conviendront à tous les niveaux et mettront l’accent sur l’appartenance à la communauté scientifique. Parce qu’elles sont courtes, elles se prêteront bien à être montrées en combinaison. Les plus longues vidéos seront plus appropriées pour une utilisation dans les classes au niveau secondaire ou postsecondaire, et démontreront en outre les contributions aux connaissances. Il est tout à fait approprié que le contenu de la plus courte vidéo d’un candidat soit repris dans la plus longue – c’est-à-dire que nous nous attendons à ce que les deux vidéos se chevauchent considérablement.

Les deux vidéos doivent être présentées à un public non spécialisé – même si elles sont utilisées dans des cours d’écologie postsecondaire, une présentation non spécialisée les rendra accessibles à tous les étudiants. Le comité éditorial fournira des conseils sur la réalisation d’une vidéo comme celle-ci (par exemple, l’équipement, les choses à considérer avant/pendant le tournage, l’édition simple) et se fera un plaisir de fournir des commentaires ou des conseils sur le contenu proposé, etc. Les candidats seront également connectés les uns aux autres, lorsque cela est possible, afin qu’ils puissent échanger des conseils et de l’expérience.

Toutes les vidéos seront partagées sur les médias sociaux de la SCEE, seront hébergées sur la chaîne Youtube de la SCEE et seront mises à disposition sur notre site Web pour être utilisées dans des cours et des présentations par des professeurs, des enseignants du secondaire, des groupes de sensibilisation tels que Pinte de Science et Parlons sciences, des groupes de jeunes (p. ex., scoutisme), etc. La SCEE contactera activement ces organisations pour faire connaître la médiathèque.

Demander un microsubvention

Les candidats doivent envoyer une proposition très brève (pas plus de 200 mots, décrivant très brièvement le contenu prévu des vidéos) au président du comité éditorial, peter.soroye@gmail.com.

Les candidats doivent être membres de la SCEE ou non-membres de la SCEE qui sont canadiens ou qui travaillent ou étudient dans un employeur ou une institution canadienne. Les candidats sont les bienvenus à tous les niveaux de carrière, mais la SCEE cherchera à équilibrer les boursiers entre les professeurs, les professionnels de l’industrie et les étudiants. Si les candidats seniors souhaitent participer tout en renonçant à une compensation financière, la SCEE utilisera l’espace budgétaire pour recruter plus de participants en début de carrière.

Comité éditorial

Le conseil de la SCEE établira un comité de 3 membres de la société, dont au moins 2 PANDC, pour fournir des conseils et s’assurer que les soumissions correspondent aux objectifs du projet. Il rendra compte au président du comité des prix. C’est le même comité qui traitera les soumissions pour le centre de documentation (voir ci-dessous). Les PANDC membres du comité éditorial qui ne siègent pas au conseil de la SCEE recevront une allocation pour leurs services.

Budget

La SCEE a prévu un budget de 3000 $ en 2020 pour cette initiative (mais nous prévoyons que le projet se poursuivra dans les années à venir). Le montant en espèces de la microsubvention est crucial, car il est injuste de demander aux PANDC de faire un travail non rémunéré pour résoudre un problème dont ils ne sont pas responsables. Le montant en espèces est censé représenter une rémunération équitable du marché pour la main-d’œuvre impliquée.

Microsubventions allouées aux PANDC pour le centre de documentation de la SCEE

Un obstacle à l’inclusivité des minorités sous-représentées, y compris les PANDC (personnes autochtones, noires et de couleur), dans les STIM est qu’il y a un manque de représentation des contributions des PANDC dans la plupart du matériel pédagogique. De même, la plupart des ressources disponibles pour les chercheurs en début de carrière (ou ceux qui les encadrent) ne reflètent pas les expériences et les défis supplémentaires auxquels les PANDC pourraient être confrontées dans les STIM. La SCEE commandera la création de deux types de documents écrits: (1) des articles mettant en évidence les contributions à la recherche en écologie et en évolution par des chercheurs qui s’identifient comme PANDC (anciens et actuels et provenant de n’importe où dans le monde), qui peuvent être utilisées comme exemples dans les programmes universitaires de premier cycle et/ou les programmes du primaire et du secondaire, et (2) des articles rédigés pour aider les PANDC à naviguer dans leurs expériences à l’université (premier cycle ou cycles supérieurs) ou sur le terrain. Par l’entremise de notre site Web et par le biais d’activités de sensibilisation directe, la SCEE mettra ces ressources à la disposition des instructeurs, des chercheurs et des départements de biologie et de domaines connexes à travers le Canada. Le programme s’attaquera également à un autre obstacle à l’augmentation de la participation des PANDC à la science, c’est-à-dire le financement; les microsubventions du centre de documentation offriront une rémunération directe ainsi que l’adhésion gratuite à la SCEE et l’inscription gratuite au congrès annuel.

Les commandes

La SCEE commandera la création (1) d’articles de catégorie « Recherche fondamentale » et (2) d’articles de catégorie « Navigation ». Bien que nous suggérions les sujets d’intérêt ci-dessous, la SCEE est ouverte à toutes autres propositions.

  1. Articles de catégorie « Recherche fondamentale ».
  • Ceux-ci mettront en évidence les contributions fondamentales des chercheurs en écologie, en évolution et en biologie de la conservation qui sont des PANDC. Un candidat peut écrire à propos de n’importe quel chercheur qui est une personne autochtone, noire ou de couleur, ancien ou actuel et provenant de n’importe où dans le monde.
  • Les articles doivent inclure des photos ou d’autres illustrations sous licence appropriée et doivent être en rapport avec les sujets couramment couverts dans les cours d’introduction à la biologie, à l’écologie, à l’évolution ou à la conservation. Les photos de sujets humains vivants doivent être accompagnées d’une autorisation d’utilisation.
  • Un article pourrait mettre l’accent sur un élément de recherche particulier ou sur les contributions professionnelles d’un chercheur.
  • Nous encourageons les contributions des auteurs qui ne sont pas des PANDC, mais celles-ci se feront sur une base volontaire (non rémunérées). Nous encourageons les candidats qui sont à n’importe quel stade de leur carrière à s’impliquer.
  1. Articles de catégorie « Navigation ». Ceux-ci fourniront des conseils aux PANDC pour naviguer à travers des situations courantes en écologie et en évolution, que ce soit dans l’apprentissage ou la recherche.
  • Les articles pourraient traiter de comment naviguer à travers les situations de travail sur le terrain en tant que PANDC; naviguer à travers les études universitaires de premier cycle en tant que PANDC; ou naviguer à travers les études universitaires de cycles supérieurs en tant que PANDC.
  • Les articles « Navigation » sont rédigés par les membres qui sont des PANDC et qui partagent leurs points de vue. Nous encourageons tous les stades de carrière à s’impliquer.

Les essais de catégorie « Recherche fondamentale » devraient comprendre entre 500 et 1 000 mots, et les contributeurs qui sont des PANDC recevront 200 $ par essai. Les essais de catégorie « Navigation » peuvent être plus longs avec l’accord du comité éditorial et seront payés au taux de 200 $ pour 1 000 mots. Ces tarifs sont compétitifs par rapport aux tarifs de rédaction indépendante du marché libre.

Demander une microsubvention

Les candidats doivent envoyer une très brève proposition (pas plus de 200 mots, décrivant le contenu/message prévu de l’article) au président du comité éditorial, peter.soroye@gmail.com.

Les candidats doivent être membres de la SCEE ou non-membres de la SCEE qui sont canadiens ou qui travaillent ou étudient dans un employeur ou une institution canadienne. Les candidats sont les bienvenus à tous les niveaux de carrière, mais la SCEE cherchera à équilibrer les boursiers entre les professeurs, les professionnels de l’industrie et les étudiants. Si les candidats seniors souhaitent participer tout en renonçant à une compensation financière, la SCEE utilisera l’espace budgétaire pour recruter plus de participants en début de carrière.

Comité éditorial

Le conseil de la SCEE établira un comité de 3 membres de la société, dont au moins 2 PANDC, pour fournir des conseils et s’assurer que les soumissions correspondent aux objectifs du projet. Il rendra compte au président du comité des prix. C’est le même comité qui traitera les soumissions de la médiathèque Pleins feux (voir ci-dessus). Les PANDC membres du comité éditorial qui ne siègent pas au conseil de la SCEE recevront une allocation pour leurs services.

Affichage et promotion

Les documents seront mis à disposition en ligne au fur et à mesure qu’ils seront approuvés, avec une promotion sur les réseaux sociaux, etc. Des liens seront périodiquement envoyés aux membres de la SCEE et les documents créés seront promus lors du congrès annuel de la SCEE. Les demandes seront acceptées tout au long de l’année (jusqu’à ce que toutes les subventions budgétisées aient été attribuées).

Les essais sur la navigation auront une période de commentaires publics de deux semaines, après quoi l’auteur sera invité à apporter les révisions appropriées. Les commentaires du public aideront chaque article à refléter plusieurs voix et expériences vécues, sans diminuer l’expérience de l’auteur principal.

Budget

La SCEE a prévu un budget de 3000 $ en 2020 pour cette initiative (mais nous prévoyons que le projet se poursuivra dans les années à venir). Le montant en espèces de la microsubvention est crucial, car il est injuste de demander aux PANDC de faire un travail non rémunéré pour résoudre un problème dont ils ne sont pas responsables. Le montant en espèces est censé représenter une rémunération équitable du marché pour la main-d’œuvre impliquée.

La première récipiendaire du prix présidentiel pour l’excellence en engagement sociétal!!

Enfin une bonne nouvelle!

La SCEE a le plaisir d’annoncer que la première récipiendaire du prix présidentiel pour l’excellence en engagement sociétal est …. roulement de tambour, s’il vous plait…

Dr Justina Ray!!!

ray_headshot2018Dr Ray est la co-fondatrice, présidente et chercheuse principale de Wildlife Conservation Society (WCS) Canada. Elle est un défenseur infatigable des caribous. Elle a joué un rôle critique dans le renforcement de la loi fédérale sur l’évaluation environnementale et dans le développement du concept et de l’identification des Zones Clés pour la Biodiversité au Canada. Elle est aussi un mentor exceptionnel qui entraîne la prochaine génération de scientifiques canadiens en conservation.

 

Toutes nos félicitations, Dr Ray!

C’EST LE TEMPS DE PASSER À L’ACTION!

Tu veux rehausser le profil de l’écologie, de l’évolution et de la conservation au Canada?  Accomplir des choses importantes au nom de la collectivité scientifique? Tu as des idée, de l’énergie et un peu de temps?  Alors présente-toi au Conseil de la SCEE!

On est à la recherche de candidatures pour les postes de: Vice-Président (Président désigné), Conseiller Régulier (2 postes) et Conseiller Étudiant/Post-doc.  Les rôles sont décrits dans les règlements internes de la SCEE, ici: http://csee-scee.ca/fr/?page_id=1319.

Pour postuler, envoie au  vice-président (Steve Heard, sheard@unb.ca) une photo ainsi qu’un court paragraphe biographique (7-10 lignes) décrivant ton parcours scientifique, ce que tu apporteras à la SCEE et ce que tu espères accomplir.  Il est possible de nominer quelqu’un d’autre (avec leur accord).

Les candidatures seront acceptées jusqu’au 30 avril 2020.  Les élections auront lieu en mai.

Des membres de la SCÉÉ dirige un processus de participation sur la mise à jour de règlements pris en vertu de la Loi sur les espèces en péril

Environnement et Changement climatique Canada a publié une série de projets de politiques liés à la mise en œuvre de la Loi sur les espèces en péril (LEP). La période de consultation publique sur ces politiques est ouverte jusqu’au 31 mars 2017. Un groupe de travail composé des membres de la SCÉÉ Jeannette Whitton, Jeremy Kerr, Scott Findlay, Sarah Otto, Jeff Hutchings et Arne Mooers a rédigé et soumis une critique de politique qui est disponible sous le format d’un fichier pdf ici (en anglais seulement).

Tout en notant qu”Environnement et Changement climatique Canada a reconnu certains des problèmes et a pris des initiatives pour y remédier par l’entremise de l’ensemble des politiques proposées, leur analyse a permis de cerner un certain nombre de limites dans la série de politiques proposées qui pourraient restreindre l’efficacité de la LEP.

Pour en assurer le suivi, communiquez avec Jeannette Whitton, présidente du Comité Biodiversité et conservation de la SCÉÉ.

C’est le temps de passer à l’action!

Tu veux rehausser le profil de l’écologie, de l’évolution et de la conservation au Canada?  Accomplir des choses importantes au nom de la collectivité scientifique? Tu as des idée, de l’énergie et un peu de temps?  Alors présente-toi au Conseil de la SCEE!

Les positions

Le mandat de quatre de nos Conseillers doit prendre fin sous peu.  La Société Canadienne d’Écologie et d’Évolution est donc à la recherche de candidatures pour les postes de:

  1. Secrétaire
  2. Conseiller Régulier 1
  3. Conseiller Régulier 2
  4. Conseiller Étudiant

Ça fait quoi, des Conseillers?

Les Conseillers contribuent à la direction de la SCEE et offrent au Conseil Exécutif des avis visant à promouvoir les objectifs de la société.  Ces positions exigent relativement peu de temps. Au minimum, les Conseillers doivent participer à deux réunions annuelles (en décembre, et à la conference annuelle de la SCEE).  Les Conseillers doivent à l’occasion voter (par courriel) sur des propositions, et chaque Conseiller doit joindre au moins un sous-comité (Adhésion des Membres, Prix & Bourses, Biodiversité & Conservation, Bulletin de Nouvelles, Site Web).  Les Conseillers Réguliers sont nommés pour une période de trois ans; les Conseillers Étudiants, pour une période de deux ans.

Le Secrétaire est membre du Conseil Exécutif et de par ce fait, a plus de responsabilités. Le Secrétaire communique régulièrement avec les membres, conserve tous les dossiers et archives de la société et la liste de membres, donne préavis de réunions du Conseil et d’assemblées générales, gère les élections, prend les procès-verbaux des réunions du Conseil et des assemblées générales et les distribue au Conseil.  Le Secrétaire est nommé pour une période de trois ans.

On s’attend à ce que les Conseillers deviennent les porte-paroles de la SCEE dans leurs institutions.  Ceci veux dire qu’ils envoient des courriels internes occasionels pour promouvoir la conférence annuelle et autres activités de la société.

Les avantages?

Joindre le Conseil est une occasion unique de jouer un rôle actif dans la plus grande société scientifique du Canada – une société qui promouvoit l’importance de l’écologie, l’évolution et la conservation.  Bien sûr, ça parait aussi très bien sur un CV, et tu feras connaissance des gens très cool qui sont déjà membres du Conseil!

Les positions sont bénévoles, mais la SCEE couvre les frais du Conseiller Étudiant pour assister aux réunions du Conseil. Tous les Conseillers doivent être membres de la SCEE.

 Mises en candidature et échéance

C’est tout simple de postuler. Envoie à la vice-présidente (Isabelle Côté, imcote@sfu.ca) une photo ainsi qu’un court paragraphe biographique (7-10 lignes) décrivant ton parcours scientifique, ce que tu apporteras à la SCEE et ce que tu espères accomplir.  Il est possible de nominer qulqu’un d’autre (avec leur accord).

Les candidatures seront acceptées jusqu’au 7 décembre 2016.

Calendrier de l’élection

Les candidatures seront affichées sur le site Web de la SCEE dès que possible après la date de clôture des nominations. Les élections auront lieu en mars 2017. Les nouveaux Conseillers entreront en poste à l’assemblée générale annuelle (en mai 2017).

Information sur les politiques et mises à jour du président

Information sur les politiques et opportunités
par Jeremy Kerr, président

Les chercheurs de la SCEE à tout stade de carrière peuvent communiquer leur recherche au public et aux décideurs politiques, mais il s’avère parfois difficile de présenter leurs résultats de recherche dans le cadre de débats publics et politiques. Remarquablement, on a demandé à la communauté scientifique de participer à trois consultations fédérales qui sont actuellement en cours. Alors que les membres de la SCEE se sont sentis exclus des discussions fédérales dans le passé, ces consultations représentent une occasion de faire entendre nos voix.

C’est donc l’occasion de mettre en avant nos meilleures idées. Veuillez considérer soumettre quelque chose à ces examens.

L’examen du soutien fédéral aux sciences

La ministre des Sciences, l’honorable Kirsty Duncan, a lancé un groupe spécial pour examiner le financement de la science au Canada. Que vous soyez étudiant, postdoc, chercheur nouveau ou établi, votre voix compte. Comment la recherche fondamentale devrait-elle évoluer? Le portail pour les soumissions se trouve sur http://www.examenscience.ca/ (en français) et http://www.sciencereview.ca  (en anglais).

L’examen de l’innovation

Le deuxième examen d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada inclut des domaines auxquels les membres de la SCEE pourraient vouloir contribuer (notamment « Appuyer l’excellence scientifique à l’échelle mondiale » et « Développer des grappes et des partenariats de calibre mondial », mais d’autres domaines pourraient être dignes d’intérêt). Pour plus d’information, veuillez consulter: http://www.ic.gc.ca/eic/site/062.nsf/fra/accueil (en français) ou http://www.ic.gc.ca/eic/site/062.nsf/eng/home (en anglais).

Changements climatiques: atténuation et adaptation

Des idées concernant l’atténuation des changements climatiques et l’adaptation à leurs impacts peuvent être soumises à http://parlonsactionpourleclimat.ca/ (en français) ou http://letstalkclimateaction.ca/ (en anglais).

Égalité et diversité des sexes

L’engagement de longue date de la société à notre symposium SWEEET (Symposium for Women Entering Ecology and Evolution Today) a fourni un forum à travers lequel les questions relatives à l’égalité et la diversité des sexes sont discutées depuis 2008. SWEEET continuera d’être une partie essentielle de nos assemblées générales annuelles. Toutefois, la SCEE ne dispose pas de politiques formelles concernant l’égalité et la diversité des sexes. Il est temps d’élargir la discussion sur ce sujet. À cette fin, je vais encourager un groupe représentatif à examiner les meilleures pratiques d’autres sociétés scientifiques et à suggérer les ingrédients clés pour une position de la SCEE à ce sujet. Nous espérons être en mesure de discuter de cette question lors de la réunion du conseil en décembre, mais il appartient aux membres de s’engager. Si vous êtes intéressés à faire partie d’un tel groupe, qui pourrait se rencontrer de façon virtuelle au cours des prochains mois, veuillez contacter le président: Jeremy Kerr, jkerr@uottawa.ca.

 

SCEE membres honoraires à vie

Les membres honoraires à vie servant à reconnaître d’éminents et éminentes écologistes ou biologistes de l’évolution du Canada qui ont, leur vie durant, poursuivi des recherches et contribué à l’avancement de l’écologie ou de l’évolution.

Pielou_lifetimeChris (Evelyn Chrystalla) Pielou est reconnue pour son excellence et sa contribution remarquable en écologie mathématique et en écologie de la diversité. Elle a publié six livres portant sur ces domaines entre 1969 et 1984. Maintenant à la retraire, elle écrit des livres pour le grand public sur les écosystèmes et sur des sujets environnementaux. Elle a mis au point une mesure mathématique d’association entre des groupes d’espèces qui sert à évaluer la structure des communautés regroupant plusieurs espèces. Ces travaux ont été publiés dans des revues scientifiques. Elle s’est également intéressée aux relations entre l’écologie, la biogéographie et leurs équivalents paléolithiques.


Holling_lifetimev2S. (Buzz) Holling
est surtout connu pour deux avancées scientifiques : la réponse fonctionnelle des prédateurs aux proies et le concept de résilience des systèmes socioécologiques. Ces idées constituent maintenant des pierres angulaires de la gestion des écosystèmes et de la recherche en conservation et développement durable. Le professeur Holling a effectué et effectue toujours d’importantes contributions à l’écologie et à l’évolution. Il a profondément influencé ses étudiants et étudiantes ainsi que ses collègues à travers ses recherches et son enseignement.

Harvey_lifetimeHarold H. Harvey a joué un rôle clé dans la découverte de l’acidification des écosystèmes aquatiques d’Amérique du Nord et dans la mesure des effets de cette perturbation. Il a aussi consacré beaucoup de temps et d’efforts à conscientiser les publics canadien et étatsunien, de même que leurs gouvernements au problème de l’acidification. Son grand nombre de contributions critiques a finalement amené le Canada et les États-Unis à imposer des normes strictes pour les émissions. En limitant les perturbations additionnelles, ses recherches et son influence auprès du public et des gouvernements ont permis à des centaines de milliers de lacs et de rivières en Amérique du Nord de se rétablir.