Prix de début de carrière de la SCEE 2020

Nous sommes ravis d’annoncer les lauréates 2020 du Prix de début de carrière de la SCEE : Diana Rennison et Kiyoko Gotanda. Diana Rennison est professeure adjointe à l’University of California San Diego, où elle utilise des méthodes issues des domaines de l’évolution, de l’écologie et de la génomique pour étudier l’évolution et le maintien de la biodiversité (https://rennisonlab.com). Kiyoko Gotanda est une chercheure invitée à l’Université de Cambridge et dont les contributions couvrent l’écologie, l’évolution, le comportement et la conservation (http://www.kiyokogotanda.com/).

Au lieu de donner des conférences plénières lors du congrès annuel, Diana et Kiyoko offriront des conférences en ligne le vendredi 26 juin à 16 h HAE, et le vendredi 3 juillet à 16 h HAE :

26 juin 16h HAE – Diana Rennison : Découvrir les fondements génétiques et écologiques de l’adaptation parallèle

3 juillet 16h HAE – Kiyoko Gotanda :  Influences humaines sur l’adaptation aux îles Galapagos

Les deux conférences seront diffusées sur notre YouTube et il y aura une période de questions: https://www.youtube.com/channel/UCoP8jVN1m84wvV5PQKS8ziQ .

Merci au comité des prix et reconnaissances pour ses efforts dans ce processus, et pour son attention à l’engagement de la SCEE envers la diversité et l’inclusion. Nous avions un groupe incroyable de candidatures pour ce prix. Bien que cela ait rendu nos délibérations difficiles, cela nous a aussi remplis d’enthousiasme pour l’avenir de la recherche en écologie et évolution au Canada et ailleurs.

26 juin 16h HAE

Dr. Diana RennisonRennison

Découvrir les fondements génétiques et écologiques de l’adaptation parallèle

Cette conférence donnera un aperçu du travail d’intégration que je mène pour déterminer les principaux mécanismes produisant et maintenant la spectaculaire diversité des espèces que nous voyons dans le monde aujourd’hui. Comment les sources de sélection interagissent-elles pour façonner le cours de l’évolution et la génération de la biodiversité? Pourquoi les organismes suivent-ils certaines trajectoires évolutives alors que plusieurs sont possibles? Pour répondre à ces questions, j’intègre la génomique des populations, les échantillonnages sur le terrain et les estimations expérimentales de la sélection naturelle. Je vais donner un aperçu de deux de mes études qui ont apporté des éléments de réponses à ces questions importantes. La première étude utilise une expérience de sélection manipulée pour tester si la divergence évolutive entre des espèces est causée par la prédation différentielle. La deuxième étude adopte une approche comparative pour établir quels facteurs génétiques et écologiques contraignent ou favorisent l’évolution adaptative.

3 juillet 16h HAE

Dr. Kiyoko Gotanda

Influences humaines sur l’adaptation aux îles Galápagos

GotandaLes îles Galápagos sont réputées pour leur biodiversité endémique unique qui a inspiré Charles Darwin à développer sa théorie de l’évolution par sélection naturelle. En particulier, les pinsons de Darwin sont un exemple emblématique du rayonnement adaptatif dû à la sélection naturelle, où environ 18 espèces ont évolué à partir d’un seul ancêtre commun. Des radiations adaptatives peuvent se produire lorsque l’exploitation de nouvelles niches écologiques peut conduire à la spéciation, c’est-à-dire à la formation d’espèces entièrement nouvelles. Chaque espèce de pinson de Darwin est en mesure de se spécialiser sur des produits alimentaires spécifiques et innover afin de tirer profit des nouvelles sources de nourriture, par exemple, en utilisant des outils. Les humains peuvent représenter des menaces majeures pour de telles radiations adaptatives en modifiant les pressions de sélection sur les pinsons de Darwin, et ainsi influencer leur adaptation et leur évolution. Aux îles Galápagos, les humains ont des effets directs et indirects sur l’adaptation des pinsons de Darwin. Ma recherche se concentre sur trois influences humaines: les prédateurs introduits, les nouveaux aliments, et l’urbanisation, et la façon dont ces pinsons emblématiques s’adaptent à la présence de l’homme sur les îles.

ANNULATION DE CSEE-SCEE 2020

Le comité d’organisation local et l’exécutif du conseil de la Société canadienne d’écologie et d’évolution ont le regret d’annoncer que nous avons décidé d’annuler la 15e réunion annuelle de la SCEE prévue du 28 au 31 mai à Edmonton, en Alberta. Bien que le risque dans la plupart des régions du Canada, y compris en Alberta, soit actuellement faible, la situation COVID-19 évolue tellement rapidement que les risques pour les membres de la société et la communauté nous obligent à annuler la réunion le plus tôt possible. Cette étape est conforme à de nombreuses restrictions que nos institutions et les autorités de santé locales viennent d’imposer aux voyages, à l’hébergement et à la participation à des événements publics.

  • Le remboursement complet des frais d’inscription sera assuré par les services de conférence de l’Université de l’Alberta. Le remboursement comprendra toutes les inscriptions à la conférence et les articles facultatifs payés par l’intermédiaire du site d’inscription en ligne de CSEE-SCEE 2020. Frais d’adhésion – Les adhésions couvrent les activités de la SCEE pour l’année et ne sont pas requises pour assister à la conférence. Les frais d’adhésion ne seront pas remboursés.
  • Frais de voyage et d’hébergement – Lister Residences accepte les annulations sans frais jusqu’à 48 heures avant la date d’arrivée prévue.
  • Malheureusement, nous ne pouvons pas couvrir les autres frais de voyage et d’hébergement associés aux plans de voyage perturbés des participants réguliers. Cependant, les agences des trois conseils de recherche ont confirmé que le remboursement des frais de voyage non remboursables à partir des fonds de l’agence est acceptable compte tenu des impacts de COVID-19.
  • Cependant, si vous avez un accord spécial préalable pour que les frais de voyage soient couverts par la SCEE, les frais de voyage non récupérables peuvent être remboursés au cas par cas. Ces remboursements seront pris en charge par la trésorière de la SCEE (Yolanda Morbey, ymorbey@uwo.ca).